Pour réussir votre projet

Nous souhaitons avant tout que votre décision d’achat soit un succès. Alors, forts de notre expérience sur le terrain, nous avons voulu vous partager les points essentiels auxquels vous devrez prêter une attention particulière.

1) Quel sera l’usage de mon radar pédagogique : fixe, mobile, ultra-mobile ?

Il convient pour vous de bien réfléchir, avant l’achat, à l’usage que vous en ferez pour être certain de choisir celui qui vous conviendra le mieux !

Utilisation fixe : le radar pédagogique est installé de manière permanente sur un site. Par exemple, si vous souhaitez protéger les abords d’une école ou sécuriser l’entrée de la commune.

Utilisation mobile: déplacé de temps en temps (tous les trimestres par exemple pour sécuriser plusieurs zones de la commune) ou partagé entre plusieurs communes.

Pour ces deux choix d’utilisation, vous pouvez opter pour une version solaire ou électrique, voire une double-alimentation. S’il est solaire, il pourra ainsi être posé sur un mât dédié avec massif béton hors sol pour faciliter le déplacement en cas d’utilisation semi-fixe.

A noter que pour une installation électrique une habilitation est nécessaire pour faire les raccordements.

Utilisation ultra-mobile : déplacé toutes les deux semaines par exemple, pour des actions ponctuelles de comptage et d’analyse des données de circulation.

Dans ce cas, le radar pédagogique est majoritairement alimenté par batteries et déplacé deux fois par mois. Vous pouvez l’installer facilement sur les poteaux existants dans votre collectivité.

2) Quel est le meilleur emplacement pour mon radar pédagogique ?

Identifiez précisément les zones accidentogènes de votre commune ou les lieux où les riverains réclament des réductions de la limite de vitesse.

Généralement, il est conseillé de l’installer aux entrées d’agglomération, pour rappeler aux conducteurs qu’ils sont désormais dans une commune, et que la vitesse n’est plus à 70, 80 ou 90 km/h, mais 30 ou 50 km/h. Vous pouvez aussi l’installer à proximité des écoles pour que les zones fréquentées par des enfants soient ainsi sécurisées, aux abords des passages piétons ou encore en amont d’une intersection. 

Et n’oubliez pas les mesures de sécurité et réglementaires pour installer votre radar pédagogique :
• il doit être du côté droit de la chaussée (dans le sens de circulation) et dans la mesure du possible perpendiculaire à l’axe de la route
• le radar pédagogique doit être installé au minimum à 2,20 mètres du sol (pour ne pas gêner le passage des piétons)

Gardez aussi à l’esprit ces chiffres-clés :
• l’installation idéale s’effectue sur une ligne droite de 200 mètres, distance à partir de laquelle le radar est visible pour un automobiliste
• l’antenne Doppler du radar pédagogique détecte les véhicules en approche jusqu’à 300m
• la vitesse affichée est actualisée toutes les 1,2 secondes

3) En fonction de mon emplacement, quelle est la source d’alimentation à choisir ?

Prenez le temps de réfléchir à la question avec vos services techniques, en gardant en tête que 80 % des collectivités qui ont installé un radar ont fait le choix du solaire. C’est l’option la plus pratique, peut-être la solution idéale pour vous aussi ?

Pour rappel, voici les différentes sources d’alimentation :

Le raccordement solaire : le radar pédagogique est équipé de deux batteries, alimentées par un panneau photovoltaïque de 80 Watts vous garantissant une autonomie complète toute l’année.

L’électrique : le radar pédagogique est alimenté soit par le courant permanent soit par le réseau d’éclairage public, avec un temps nécessaire minimum de 5 heures de recharge la nuit. Cette option est à exclure si vous coupez l’éclairage public la nuit.

Le double-alimentation : il associe un panneau solaire et un branchement électrique, qui prend le relais au cas où l’alimentation principale ne suffirait pas. Exemple de cas de figure : le site est ombragé et vous n’aurez pas suffisamment de soleil, ou vous êtes raccordé sur éclairage public mais n’avez pas les 5 heures de recharge requises.

Les batteries : 2 batteries et un chargeur externe pour une autonomie comprise entre 7 et 10 jours.

4) Est-ce que ma commune sera en mesure d’assurer l’installation du radar pédagogique ?

Oui ! La plupart du temps, pas besoin de faire appel à un prestataire et donc pas de coût supplémentaire.

Vous n’avez pas besoin d’une expertise technique pour installer le radar pédagogique. Les équipes d’Elan Cité vous conseillent pour que le produit s’adapte à vos installations existantes ou incluent dans votre commande tous les éléments nécessaires (mât, fourreaux, fixations spécifiques…)

Dans quelques rares cas vous pouvez aussi être confronté à une situation spécifique pour l’installation de votre radar.

5) Comment fonctionnent les relevés statistiques ?

Via une connexion USB, Bluetooth ou 3G/4G, les données collectées par le radar pédagogique peuvent être transférées sur ordinateur pour être analysées.

Ainsi, les vitesses moyennes, maximales ou le nombre de véhicules sont enregistrées par le radar pédagogique dans les deux sens de circulation pour évaluer le comportement des usagers qui sont confrontés au radar pédagogique et ceux qui ne le sont pas.

Faites preuve de bonne conduite !

Choisissez Élan Cité et contactez-nous, nous sommes là pour vous accompagner.

This site is registered on wpml.org as a development site.